Categories

Accueil > Les Actions > Manifestation EEDD 2016 > Les séances plénières > Témoignages de territoires : Mayotte

fontsizedown
fontsizeup
2 juin 2016
Webmestre

Témoignages de territoires : Mayotte

Les représentants du CCEE de Mayotte, Mari Mustoihi et Hamada Sidi Moukou, témoignent de la situation sans précédent que vit l’île aux parfums.

JPEG - 67.9 ko
Mari Mustoihi et Hamada Sidi Moukou

MAYOTTE : VERS UN RETOUR AUX RESSOURCES

Alors que le territoire connaît une démographie galopante et une urbanisation sans précédent, la stratégie locale s’appuie sur le retour aux valeurs fondamentales de la société mahoraise pour redresser la situation environnementale.

Mayotte terre d’une richesse exceptionnelle avait historiquement une culture très fortement ancrée dans la tradition villageoise et la gestion communautaire pour le bien-être de tous. Les fondements animistes protégeaient de fait la nature environnante.

L’évolution démographique oblige les acteurs de l’île à repenser le rapport à la nature. L’absence de maîtrise foncière a également fortement pressuré l’environnement local.

La recherche de plus de confort et de sécurité après le passage dévastateur du cyclone Kamisy a précipité cette fuite en avant sur les trente dernières années : réduction d’un tiers de la forêt en dix ans, monoproduction énergétique et perturbation de l’écosystème. Alors que le développement de Mayotte repose sur le tourisme, le lagon est actuellement en partie inexploitable à cause de la pollution.

L’objectif du CCEE Mayotte est de changer la donne par un retour à la culture du « bien commun ». Une gestion raisonnée passe par une collaboration étroite avec les associations sur sept thèmes tels que la biodiversité, l’énergie solaire, le traitement des déchets. Il manque cependant de moyens financiers et humains notamment en matière de formation et de bénévolat.

L’évolution de l’éducation à l’environnement et au développement durable se déclinera dès demain en actions de proximité intégrant le retour aux valeurs fondamentales de la société mahoraise.

Partager sur les réseaux