Categories

Accueil > Les Actions > Colloque inter-CCEE 2015 > Médias : Quelle part d’Éducation (populaire) dans la course à l’information et (...)

fontsizedown
fontsizeup
29 mai 2015
Webmestre

Médias : Quelle part d’Éducation (populaire) dans la course à l’information et à l’audimat ?

« Aidez-nous à faire de l’éducation ! » l’appel lancé par les médias vers les associations d’Education Populaire qui ressort de ce dernier atelier du colloque inter-CCEE 2015, intitulé : « Médias : quelle part d’Education (populaire) dans la course à l’information et à l’audimat ? ».

JPEG - 28 ko
Une partie des intervenants pour le débat sur le rôle des médias

Geoffroy Géraud-Legros, du site internet 7 lames la mer - Franck Cellier du journal le Quotidien posent le constat du travail délicat des acteurs de la presse au regard de la conjoncture actuelle où l’immédiateté est de mise.

Les « vieux médias » sont confrontés à la question de l’audimat… tout en essayant de conserver leurs valeurs et leur âme.

Le journaliste du Quotidien évoque la presse comme vitrine de la société : elle reflète ce qu’elle voit. Selon Jismy Ramoudou, spécialiste politique de TV Kréol, ce qui change le monde c’est sa population. « C’est la foule qui change la presse » ; « Si le peuple change, la presse change ».

Ces trois intervenants évoquent aussi leur conviction partagée qu’il est nécessaire pour les populations de s’ « auto-éduquer », qu’elles aillent chercher l’information.

JPEG - 38.9 ko
Christian Maurel dans la salle !

Christian Maurel, intervient afin de mettre en perspective ces deux notions d’auto-éducation et de regard critique : « le lecteur est là où le journaliste le met et le journaliste est là où le lecteur le met ».

Ce renvoi de balle provoque un cercle sans fin. Et c’est précisément dans cette interaction que l’intervention de l’Education Populaire prend tout son sens.

Dominique Picardo, tient à souligner fortement la différence entre réseaux sociaux, vecteurs de communication et médias porteurs d’information.

JPEG - 27.4 ko
Une partie des intervenants pour le débat sur le rôle des médias

Pascal Gascoin, directeur des CEMEA Réunion soulève une problématique d’usage des réseaux sociaux comme principaux vecteurs d’information. Il est important de fournir une éducation critique aux médias destinée à ces jeunes en particulier ainsi qu’à l’ensemble de la population. Il en va de notre responsabilité collective de permettre aux jeunes d’acquérir un regard critique plus pointu. Dans ce contexte, il s’agit de former une force de persuasion collective dans un souci de régulation des médias et de la protection de l’individu.

Laurent Gravier présente la FAR ( Fédération des radios Associatives de la Réunion).

Il fait part des expériences des élèves du collège Jules Solesse de Bois de Nèfles Saint-Paul autour de l’engagement des collégiens contribuant à l’ animation radio associative « Radio Soleil ».

Ce débat était animé par Pascal Saint-Pierre de LaMok Prod.

Eléments de synthèse du débat réalisés par des stagiaires DEJEPS CEMEA Réunion.

Partager sur les réseaux