Categories

Accueil > Les Actions > Lékritir kréol La Rényon > Nos propositions pour Lékritir kréol La Rényon > Le coeur phonographique

fontsizedown
fontsizeup
3 novembre 2016
Webmestre

Le coeur phonographique

Nous appellerons "cœur phonographique" l’ensemble des lettres ou groupes de lettres (graphèmes) qui notent des sons (sons distinctifs ou phonèmes). C’est l’ensemble le plus productif de la synthèse graphique que la commission propose.

Le tableau ci-dessous donne l’essentiel des correspondances sons-lettres de notre cœur phonographique disponible en téléchargement.

LKR - Cœur phonographique
SonsGraphèmes possiblesExemples
Voyelles orales
/a/ a amaré, kaz, zanana
/é/ é égal, pétar, kozé
/è/ è èk
/e-é/ e, eu, é (écriture polynomique) melon/mélon, peu/pé
/e-è/ e, eu, è (écriture polynomique) fleur/flèr
/e-o/ e, o (écriture polynomique) demoun/domoun, le/lo
/i/ i fourmi
/i-u/ i, u (écriture polynomique) zizib/jujub, torti/tortu
/o/ o oté, kozé, koko
/o-ou/ o, ou (écriture polynomique) not/nout
/ou/ ou mouton, kalou
Voyelles nasales
/an/ an ankor, lontan
/in/ in pinpin, zinzin
/on/ on bonbon, tonton
Consonnes
/b/ b bato, baba
/d/ d, de (en fin de certains mots) dalon, dodo, borde
/f/ f fatak, moufia
/g/ g gato, boug
/gn/ gn, gne (en fin de certains mots) kagnar, pègne
/j-z/ j, z (écriture polynomique) zordi/jordu, manzé/manjé
/k/ k koko, paké
/l/ l malizé, lékol
/m/ m, me (en fin de certains mots) mi, amaré, lame
/n/ n, ne (en fin de certains mots) zanana, fine
/p/ p, pe (en fin de certains mots) patin, papa, loupe
/r/ r ralé, tiré, kabar
/s/ s, ss, se (en fin de certains mots) soulié, poisson, romanse
/s-ch/ s, ch, sh sapo/shapo/chapo, zassar/zashar/ zachar, roshe
/t/ t, te (en fin de certains mots) tanbour, nuite
/v/ v valiz, ravine, gouyav
/z/ z zot, kaz
Semi-consonnes
/y/ y, i yapana, pié, travay
/ui/ ui uit, luil, minui
/w/ ou, w fouèt, boui, mwin, twé
Combinaisons
/ame/ ame lame
/ane/ ane mafane
/ang/ ang lang, mang
/anm/ anm fanm
/ann/ ann dann, kann
/ène/ ène nénène
/ime/ ime lime
/ine/ ine tifine
/ing/ ing moring
/ ïng/ ïng mizïng, lïng
/inm/ inm linm (linb), mapinm (mapinb)
/inn/ inn inn, shakinn
/ion/ ion lion, télévizion, skorpion
/oi/ oi boi, roi
/oin/ oin loin, koinse
/ome/ ome gome
/one/ one téléfone
/ong/ ong zong, kong
/onm/ onm bononm
/onn/ onn ronn
/oy/ oy boy
/sion/ syon (en finale de mot) assossiasyon, laksyon, pansyon
/yan/ yan, ian yanbane, lamiante, banian
/yin/ ien rien, bien, ienbou, tienbo, konbien
JPEG - 35 ko
Pran lélan

La nécessité d’une écriture aussi transparente que possible du créole de La Réunion fait que ce cœur phonographique occupera forcément une très grande place dans le système graphique. Et c’est vers nos graphies les plus transparentes que la commission s’est naturellement tournée : Lékritir 77, KWZ (81), Tangol (2001).

Tout d’abord, les solutions communes à ces trois écritures ont été retenues, à condition qu’elles aient été (ou commencé à être) adoptées par ceux qui écrivent le créole de La Réunion de façon "spontanée" (hors système). C’est, entre autres, le cas, hautement symbolique, des lettres K et Z transcrivant respectivement les sons [k] et [z]. Ces lettres, longtemps combattues s’imposent maintenant, elles passent même pour être identitaires et ludiques.

Sauf pour les écrivants/écrivains, la lettre W, spécifique de KWZ (81), est assez peu utilisée dans les « mots pleins » tels que : les noms, verbes, adjectifs qualificatifs... Elle l’est beaucoup plus dans des « mots-outils » tels que les pronoms personnels, pronoms interrogatifs … Les jeunes, les publicitaires… ont une prédilection pour cette lettre, dans ces mots.

JPEG - 30.5 ko
Alon di partou

La commission propose donc que le w soit utilisé dans les mots-outils qui contiennent le son [w] : mwin, amwin ; twé, atwé ; kwé (kwa) ; poukwé ; pwin…

Pour noter les voyelles nasales : an (comme dans manman), in (comme dans moulin), on (comme dans savon), les solutions adoptées sont communes à toutes les graphies réunionnaises. Elles sont également extrêmement fréquentes en français.

C’est la même chose pour les notations ine (comme dans fine), ane (comme dans fane) et one (comme dans zone) qui s’opposent respectivement à in, an, on. Elles sont, elles aussi, typiquement françaises.

Dans ce cœur phonographique, la commission, pour réaliser d’autres indispensables passerelles vers le français, a choisi, conformément aux tolérances de Tangol : les deux S entre les voyelles, le GU devant e, é, è, i.

Après consonne, en finale absolue, la commission préconise l’utilisation du « e » muet en cas d’interférence avec les mots français (nuite, shate, tante, toute…)

Le cas du son « s » est particulier en finale : la commission préconise se après voyelle nasale (romanse, pinse…) et sse après voyelle orale (dosse, lisse…).

Les lettres accentuées é et è se retrouvent dans tous les usages et, correspondant à des sons distinctifs ([e] et [ɛ]). Les omettre rendrait l’écriture moins transparente. Le tréma ne sera utilisé qu’exceptionnellement.

Liste des titres des documents joints

Partager sur les réseaux