Categories

Accueil > Les Actions > Manifestation EEDD 2016 > Les ateliers des rencontres > Atelier Risques naturels : Réinventons nos façons d’habiter

fontsizedown
fontsizeup
6 juin 2016
Webmestre

Atelier Risques naturels : Réinventons nos façons d’habiter

La Réunion par sa nature et sa position géographique est soumise à des phénomènes d’origine naturelle, mais c’est bien la présence de l’homme qui fait naître la notion de risque.

JPEG - 168.6 ko
Une vue de l’atelier animé par Guy Fontaine

Diverses institutions dont les collectivités avec les plans de prévention des risques répertorient, suivent, alertent et préviennent des conséquences de ces phénomènes.

Les spécialistes ont recherché les modalités de construction d’actions prioritaires, accompagnés en cela d’une assistance nombreuse.

Une enquête de perception a démontré, malgré une communication médiatisée conséquente, que les réunionnais ne savent pas comment réagir en cas de cyclone.

L’oralité ne suffit pas et la question de l’éducation est donc prioritaire. Fort de ce constat, les participants ont commencé par définir ce qu’était un risque, avec l’aide de René Robert, universitaire, du BRGM [1], de la DEAL [2] et de l’observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise.

Ont ainsi été abordés les risques maîtrisés par l’homme comme par exemple la démographie et l’urbanisation.

Mais aussi ceux qu’il ne contrôle pas : changement climatique, risques volcaniques ou encore, l’effet Carrington, étude de l’impact des champs magnétiques des tempêtes solaires.

Les paradoxes sont pourtant réels aujourd’hui à la Réunion : 200 000 personnes habitent ces zones à risques de type glissement de terrain.

JPEG - 120.1 ko
Brigitte Dulull pilote la restitution en équipe

Le constat est le même dans cet atelier que dans d’autres : il est nécessaire, pour la première action, de recenser, mutualiser les outils existants et de trouver un accord sur le message à transmettre afin de les partager auprès du plus grand nombre.

La vulgarisation, par une mise en réseau de tous, est urgente afin que tous aient la même qualité d’information et que chacun puisse évaluer les risques générés par son mode de vie.

- La formation est essentielle par l’oralité mais aussi via les nouvelles chaînes internet, les MOOC [3] et les contes.
- En second lieu, il est décidé de « retrouver l’intégrité » et la logique en retravaillant les calendriers climatiques.

Remerciements :
- Guy Fontaine, animateur
- René Robert, Bertrand Aunay, Pierre Belle, Stéphanie Rehault et Guy Pignolet, intervenants
- Brigitte Dulull, rapporteur
- les étudiants du Lycée agricole de Saint Paul

Notes

[1Bureau de Recherches Géologiques et Minières

[2Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Réunion

[3acronyme de Massive Online Open Courses ou plus simplement, cours à distance ouverts à tous

Partager sur les réseaux